Stockholm – Les ventes d'armes et de services à caractère militaire – le Top 100 du SIPRI – s'élèvent à 398,2 milliards de dollars en 2017, selon les nouvelles données sur l'industrie d'armement mondiale rendues publiques ce jour par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).
En 2017, le total du Top 100 du SIPRI est supérieur de 2,5 % à celui de 2016 et représente une augmentation de 44 % depuis 2002 (première année où des données pouvant être comparées ont été rendues disponibles; les chiffres ne comprennent pas les données sur la Chine). Il s'agit de la troisième année consécutive d'augmentation des ventes d'armes du Top 100.

 

Les entreprises américaines augmentent leur part du total des ventes d'armes du Top 100

Avec 42 sociétés en 2017, les entreprises basées aux États-Unis ont continué de dominer le Top 100 en 2017. Pris dans leur ensemble, les ventes d'armes des entreprises américaines ont augmenté de 2,0 % en 2017, pour atteindre 226,6 milliards de dollars, soit 57 % du total des ventes d'armes du Top 100. Cinq entreprises américaines figurent dans le Top 10 en 2017. « Les entreprises américaines bénéficient directement de la demande actuelle en armes du Ministère américain de la Défense », souligne Aude Fleurant, directrice du programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI.


Lockheed Martin demeure le premier producteur d'armes au monde en 2017, avec des ventes qui s'élèvent à 44,9 milliards de dollars. « L'écart entre Lockheed Martin et Boeing – les deux plus grands producteurs d'armes au monde – est passé de 11 milliards de dollars en 2016 à 18 milliards de dollars en 2017 », précise Fleurant.


La Russie devient le deuxième plus grand producteur d'armes du Top 100 Les ventes d'armes combinées des entreprises russes représentent 9,5 % du total des ventes du TOP 100, propulsant la Russie au second rang du Top 100 des plus grands producteurs d'armes en 2017. Cette position était occupée par le Royaume-Uni depuis 2002. Pris dans leur ensemble, les ventes d'armes des 10 entreprises russes figurant dans le Top 100 ont augmenté de 8,5 % en 2017, pour atteindre 37,7 milliards de dollars. « Les entreprises russes ont enregistré une augmentation significative de leurs ventes d'armes depuis 2011 », explique Simon Wezeman, chercheur principal au programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI. « Cela correspond à l'augmentation des dépenses en achat d’armes par la Russie pour la modernisation de ses forces armées ».


En 2017, une entreprise russe figure pour la première fois dans le Top 10 depuis que le SIPRI publie cette liste annuelle. « Almaz-Antey, qui était déjà la plus grande entreprise de production d'armes de Russie, a augmenté ses ventes de 17 % en 2017, pour atteindre 8,6 milliards de dollars », précise Alexandra Kuimova, assistante chercheuse au programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI.


En plus de Almaz-Antey, trois autres entreprises russes du TOP 100 ont augmenté leurs ventes d'armes de plus de 15 % : United Engine Corporation (+25%), High Precision Systems (+22%), et Tactical Missiles Corporation (+19%).


Le Royaume-Uni demeure le plus grand producteur d'armes d'Europe occidentale Les ventes d'armes combinées des 24 entreprises d'Europe occidentale figurant dans le Top 100 ont augmenté de 3,8 % en 2017, pour atteindre 94,9 milliards de dollars, soit 23,8 % du total du Top 100. En 2017, le Royaume-Uni demeure le plus grand producteur dans la région, avec un total de ventes d'armes s'élevant à 35,7 milliards de dollars ; et sept entreprises figurent dans le Top 100. « Les ventes d'armes combinées des entreprises britanniques sont de 2,3 % supérieures à celles de 2016 », indique Fleurant. « Cela est dû en grande partie à l'augmentation des ventes d'armes de BAE Systems, Rolls-Royce et GKN ».


BAE Systems, qui figure au quatrième rang du Top 100, est le plus grand producteur d'armes du Royaume-uni. Ses ventes d'armes ont augmenté de 3,3 % en 2017, soit 22,9 milliards de dollars.

Autres développements notables • Les ventes d'armes des entreprises turques ont augmenté de 24 % en 2017. « Cette augmentation importante reflète les ambitions de la Turquie de développer son industrie d'armement afin de répondre à sa demande croissante en armes et devenir moins dépendante des fournisseurs étrangers », précise Pieter Wezeman, chercheur principal au programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI.


• Pris dans leur ensemble, les ventes d'armes des quatre entreprises indiennes figurant dans le Top 100 totalisent 7,5 milliards de dollars en 2017, soit 1,9 % des ventes d'armes du Top 100.


• Les ventes des 15 plus grandes entreprises manufacturières classées par le Global Fortune 500, totalisent 2 311 milliards de dollars en 2017, soit 10 fois le total des ventes d'armes des 15 plus grands producteurs d'armes (231,6 milliards de dollars) en 2017, et près de 6 fois plus que le total des ventes d'armes combinées du Top 100 (398,2 milliards de dollars). La base de données du SIPRI sur l’industrie d’armement.

La base de données du SIPRI sur l’industrie d’armement a été créée en 1989. Pour l'instant, elle comprend des données sur les grandes firmes situées dans des pays d'Europe occidentale, y compris l'Union soviétique. Cependant, la version actuelle contient des données depuis 2002, dont celles sur des entreprises en Russie. Les entreprises chinoises ne sont pas comprises dans la base de données par manque d'informations disponibles qui permettraient d'effectuer une estimation raisonnable des ventes d'armes réalisées depuis 2002.


Les « Ventes d’armes » sont définies par le SIPRI comme comprenant les ventes de biens et services à caractère militaire à des clients du secteur militaire, incluant aussi bien les ventes sur le marché intérieur qu’à l’export. Sauf indication contraire, les données sont calculées en termes réels. Toutes les évolutions, entre 2016 et 2017, sont basées sur la liste des entreprises classées en 2017 (par exemple, la comparaison annuelle est effectuée entre les mêmes ensembles de sociétés).


La base de données du SIPRI sur l'industrie d'armement, qui offre un ensemble de données plus détaillées pour la période 2002-17, est disponible sur le site Internet du SIPRI.


Il s’agit du premier d’une série de communiqués rendant public les principales base de données avant la publication de l'édition 2019 du SIPRI Yearbook. Au cours du premier semestre 2019, le SIPRI publiera ses données sur les transferts internationaux d’armements (détails sur tous les transferts internationaux réalisés en 2018), ainsi que ses données sur les dépenses militaires mondiales (informations complètes sur les tendances mondiales, régionales et nationales des dépenses militaires). Toutes les données figureront dans la publication phare du SIPRI — SIPRI Yearbook 2019 — qui sera publié mi-2019.

Le SIPRI est un institut international indépendant de recherche sur les conflits, les armes et leur contrôle, et le désarmement. Fondé en 1966, le SIPRI fournit des données, des analyses et des recommandations sur la base de sources ouvertes, aux décideurs politiques, aux chercheurs, aux médias et à tout public intéressé. Le SIPRI est régulièrement classé parmi les think tanks les plus renommés dans le monde.www.sipri.org